Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

« Un homme, une voix. L’équation simple s’impose à nous avec la force de l’évidence. L’égalité devant l’urne électorale est pour nous la condition première de la démocratie, la forme la plus élémentaire de l’égalité, la base la plus indiscutable du droit. »   Pierre Rosanvallon (Le sacre du citoyen)

Menu page d'accueil

Cliquez sur l'intitulé pour accéder à la rubrique:

Actualité
Présidentielle et législatives 2017
Proposition de loi UDI-PS de 2014
Elections de 2012 à 2015
Etranger
Divers

Actualité européenne = cevb.eu

Pour aller vite
Pour approfondir
 ↑  
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats

Edition 2017

Lauréat collectif. C'est le slogan "Voter blanc, c'est voter Le Pen" de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

abstentionlepen.jpg

« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter pour Marine Le Pen » Manuel Valls BFM.TV 27 avril 2017
« C'est très grave de voter blanc. » Jean-Pierre Raffarin BFM TV
« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter le Pen. » François Bayrou BFM TV 24 avril 2017
« L'abstention ou le vote blanc, c'est un coup de pouce à Mme (Marine) Le Pen », Alain Juppé sur son blog intitulé "Non!".
« Voter ni Macron, ni Le Pen, c’est voter Le Pen » Jean-Christophe Cambadelis 27 avril 2017

Non Messieurs, voter blanc, c'est voter en conscience, pour des convictions, ici contraires autant à celles de Marine Le Pen qu'à celles d'Emmanuel Macron. Pointer du doigt des électeurs en caricaturant leur vote c'est rendre un mauvais service et accélérer le processus que l'on dit combattre.

 

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 924133 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association  Banque de données  
Archives  Presse


rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.vote-blanc.org/data/fr-articles.xml

 
"LA REFLEXION SUR LE VOTE BLANC
EST NOUVELLE"
 
 
Catherine Durandin, spécialiste de la Roumanie à l'INALCO (langues et cultures orientales), présente le contexte dans lequel ont eu lieu les dernières élections législatives; plutôt moroses et avec comme arrière plan une forte abstention et la question du vote blanc ébauchée.
 
 
 
 
 
Catherine Durandin


 

Elections législatives en Roumanie : une étrange ambiance...

par Catherine DURANDIN (Contre-feux.com, 5 décembre 2008)



Le jeudi 27, l’ultime répétition bat son plein : la circulation est totalement bloquée autour de l’Arc de Triomphe pour plus de deux heures. Défilé de tanks, enfants chantant des chants patriotiques. Les chauffeurs de taxi râlent, les embouteillages habituels ont atteint des proportions insupportables. La ville de deux millions d’habitants et près de deux millions de voitures en circulation est bloquée.

Bucarest ne s’est pas encore convertie aux économies d’énergie : il pleut, la température oscille autour de 5 degrés, tous les bâtiments publics sont surchauffés, instituts, universités, hôtels, restaurants… Chauffage extrême et fenêtres ouvertes. Ceux des Bucarestois qui se souviennent des derniers hivers sans chauffage des temps de Ceausescu en fin de régime, il y a près de vingt ans, vous expliqueront qu’on ne peut pas retourner en arrière et supporter de nouveau le froid…

 

 

Un passé obsédant

Et pourtant, la mémoire obsède : le passé et sa relecture sont au cœur du débat politique, à travers les campagnes de déstabilisation de tel ou tel candidat à la Chambre des députés et au Sénat pour cause de passé communiste ou plus précisément de collaboration avec les fameux services de renseignement de Ceausescu, avec la Securitate. Le président Basescu qui a lui-même une belle carrière de direction à la marine marchande avant la chute du régime en décembre 1989 - mais comme par miracle, pas de dossier dans les archives - a fait voter par le Parlement en 2006 la condamnation officielle du communisme.

Surprise ! Ce geste lui a valu le ralliement d’un certain nombre d’intellectuels vedettes des media. Mais cette démonstration n’interdit pas à des personnalités connues pour leur appartenance à la Securitate de se présenter comme candidats au Sénat sur la liste du Parti Démocrate /Libéral du Président. De telles "anomalies" ou contradictions font hausser les épaules des électeurs qui ont le sentiment de voir tourner un manège…

 

 

Des électeurs sceptiques et désabusés

Les anciens du système de l’avant 1989 glissent d’un parti à l’autre, des Libéraux aux Socialistes ou des Socialistes au parti présidentiel. Les programmes sont très proches. Il n’y a pas d’offre politique nouvelle. A Bucarest, nombreux sont ceux qui déclarent qu’ils s’abstiennent de voter depuis les élections locales de juin denier et qu’ils s’abstiendront dimanche. "Tous les politiques sont des voleurs auxquels la loi ne s’applique pas", déclare un chauffeur de taxi … "Salariés, nous sommes des esclaves", ajoute t-il. Un jeune universitaire spécialiste de sciences politiques expose qu’avec une importante abstention, l’électorat pourrait séduire de nouvelles forces politiques capables d’inventer de nouveaux projets ? La réflexion sur le vote blanc est nouvelle, ici.

Ce sont les instituts d’Histoire et de réflexion Civique qui portent la responsabilité de l’étude des archives qui s’ouvrent peu à peu. Ces Instituts entrent en compétition, leurs équipes dirigeantes étant liées aux camps politiques respectifs. L’Institut d’Histoire du Totalitarisme compte dans son bureau directeur des membres de l’Académie, ex hauts personnages de l’avant 1989, et de jeunes chercheurs qui s’efforcent de rester indépendants. Le Centre pour l’investigation sur les crimes du Communisme travaille avec soin sur les stratégies des élites post communistes, leur reclassement, leurs réseaux.

 

 

La crise économique ne fait qu'amplifier la situation

L’opinion, globalement, doute et se méfie des intellectuels : qui saura jamais ce qui se passe vraiment et ce qui s’est passé en décembre 1989, déclare une vendeuse, songeuse ? Quant à la crise financière, en dépit de signaux négatifs - augmentation des chiffres du chômage, en particulier- le pouvoir s’applique à rassurer. La population se persuade que les réserves des banques sont suffisantes…Mais les mauvaises nouvelles pleuvent : les travailleurs roumains en Espagne et en Italie perdent leurs emplois par milliers. Ce sont des euros qui ne seront pas envoyés au pays.

Rappelons que le salaire minimal est de 137 euros par mois. Plusieurs usines ont suspendu depuis quelques semaines le versement des salaires… Le discours présidentiel est contradictoire : d’un côté, rassurant et de l’autre, inquiétant. Le président Basescu rend visite à des entreprises en difficulté dans le pays, de la Transylvanie à l’Est, à la Moldavie au Nord, soulevant la colère de ces mêmes entreprises car trop de sollicitude engendre une image négative de fragilité.

Résultats ? Abstention record et négociations entre les partis... L’inquiétude économique et la faible crédibilité des politiques auprès de la population entraînent des pics de violences interpersonnelles et des bagarres violentes entre colleurs d’affiches. Les images de candidats se jetant des verres à la face en pleine émission de TV, les images des militants battus, ensanglantés font la une de la chaîne de grande audience, Realitatea, de manière quasi continue…

Les étudiants de Bucarest ont reçu des billets de train gratuits pour aller voter dans leurs lieux de naissance. Mais les guichets de la gare du Nord sont pris d’assaut, voyageurs et étudiants manifestent leur colère, calmée à coup de gaz lacrymogènes.

Le dimanche 30 novembre, les Roumains votent dans une surprenante excitation, sans passion. Le taux d’abstention est record pour le pays depuis les premières élections post communistes de 1990, 39,26% de suffrages exprimés. Avec une élection au suffrage uninominal, les résultats donnent gagnants les Socialistes 33,09% des voix à la Chambre et plus de 34% au Sénat. Ils sont suivis de près par le parti du Président Basescu, avec 32 et 33,5% des suffrages. Le parti libéral se tient autour des 18% pour les deux chambres.

Reste au président à nommer un premier ministre et à former le gouvernement : les programmes étant quasiment identiques, tous les scénarios sont ouverts, toutes les combinaisons possibles !

 

 


Institut de Relations Internationales et Stratégiques
2 bis, rue Mercoeur - 75011 PARIS
Tél. : 33 (0) 1 53 27 60 60 – Fax : 33 (0) 1 53 27 60 70
contact@iris-france.org


Date de création : 22.12.2008 @ 14:58
Dernière modification : 22.12.2008 @ 18:55
Catégorie : Pour approfondir - Le vote blanc à l'étranger
Page lue 6018 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Réseaux sociaux


 
Notre collection sonore
A ECOUTER !

Approfondissement du domaine du vote
(De quoi s'agit-il ?)

Episode 7: 4 millions d'électeurs ignorés... mais toujours le statu quo (Henri Cabanel, Frédéric Micheau)
Episode 6: Le vote, une prise de décision (Daniel Gaxie)
Episode 5: Le vote obligatoire, quel progrès ? (Gisèle Jourda, Georges-Louis Bouchez, Charles-Edouard Sénac)
Episode 4 : La légitimité de l'élu face au pouvoir à affirmer de l'électeur (Corinne Lepage, Alexandre Malafaye)
Episode 3: Mieux voter, c'est possible. (Michel Balinski, Irène Inchauspé)
Episode 2: Un autre électeur est-il envisageable pour le XXIè siècle ? (Alain Garrigou, Frédéric Lefebvre)
Episode 1: Vivre et voter sur un territoire (Jean Lassalle, Aurélia Troupel, Sylvain Manternach).

 
Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Contre le vote obligatoire
« Lorsque les peuples, il y a cinquante ans, élevaient des barricades et renversaient les gouvernements pour obtenir le droit de suffrage, ils auraient cru à une plaisanterie si on leur avait dit que, par un retour imprévu des choses, les souverains voudraient à leur tour mettre à l’amende ou jeter en prison tous ceux qui n’useraient pas du droit conquis ». thèse signée de Francis Sauvage, intitulée De la nature du droit de vote et soutenue en 1903
Version 'personnel politique'
Version 'universitaires'
Notre bibliothèque


Le livre défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Il démontre que cette évolution est indispensable dans une démocratie qui se veut moderne.
Pour l'acheter


Comme le volume 1, ce volume défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Notre république se dit laïque mais c’est une laïcité chrétienne. L’acte électoral est sacralisé et l’électeur profane ne peut y accéder qu’en respectant des formes précises. Le vote blanc qui est une tentative de certains électeurs de s’approprier ce moment démocratique est rejeté parce que sacrilège.
Pour l'acheter

Bulletins blancs

de Olivier Durand

206 pages
 

 Ce livre prend la suite de celui publié en 1999. Il défend la comptabilisation des bulletins blancs comme des suffrages exprimés. Il présente l'évolution politique en France et ce qui se passe à l'étranger. Présentation

Pour l'acheter


  A QUOI BON ALLER VOTER AUJOURD'HUI ?
Sous la direction de Olivier Durand     préface d'André Gerin

Questions contemporaines

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE

Le vote utile est devenu une panacée pour les professionnels de la politique. Il faut à tout prix dégager un vainqueur. Et tant pis si l'électeur se sent floué. On commente énormément les résultats électoraux mais on étudie rarement le rôle et les motivations de l'électeur entré dans le bureau de vote. C'est tout l'objectif de ce livre : retrouver l'esprit de l'acte électoral

Préface du livre

Couvertures


 LE VOTE BLANC
Pour un suffrage vraiment universel

Olivier Durand
Préface d'Hervé De Charette

Questions contemporaines

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.

ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pagesPrix éditeur : 19,85 €    


  La Lucidité

 de José Saramago

Le livre du Prix Nobel Saramago où le vote blanc est le héros.

Saramago, José : La Lucidité  (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

Lire notre commentaire du livre


   The probability broach

de L. Neil Smith

 The Probability Broach.jpg

Science fiction américaine publiée en 1980 dans un monde parallèle où le vote blanc (none of the above) va de soi.

Notre analyse du système démocratique présenté dans le roman:


Long résumé du roman: