Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

« Un homme, une voix. L’équation simple s’impose à nous avec la force de l’évidence. L’égalité devant l’urne électorale est pour nous la condition première de la démocratie, la forme la plus élémentaire de l’égalité, la base la plus indiscutable du droit. »   Pierre Rosanvallon (Le sacre du citoyen)

Pour aller vite
Pour approfondir
 ↑  
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats

Edition 2017

Lauréat collectif. C'est le slogan "Voter blanc, c'est voter Le Pen" de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

abstentionlepen.jpg

« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter pour Marine Le Pen » Manuel Valls BFM.TV 27 avril 2017
« C'est très grave de voter blanc. » Jean-Pierre Raffarin BFM TV
« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter le Pen. » François Bayrou BFM TV 24 avril 2017
« L'abstention ou le vote blanc, c'est un coup de pouce à Mme (Marine) Le Pen », Alain Juppé sur son blog intitulé "Non!".
« Voter ni Macron, ni Le Pen, c’est voter Le Pen » Jean-Christophe Cambadelis 27 avril 2017

Non Messieurs, voter blanc, c'est voter en conscience, pour des convictions, ici contraires autant à celles de Marine Le Pen qu'à celles d'Emmanuel Macron. Pointer du doigt des électeurs en caricaturant leur vote c'est rendre un mauvais service et accélérer le processus que l'on dit combattre.

 

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).
 

«Je vote blanc, je vote 'rien', je vote nul, je vote 'rien', je m'abstiens, je ne suis pas dans le coup.» François d'Orcival, président du comité éditorial de Valeurs actuelles. Europe 1, 5 mars 2015. L'éditorialiste met dans le même sac ces trois types de réponse à une élection (qui, selon nous ne sont que deux: abstention et vote blanc - bulletins blancs + bulletins nuls) et en conclue qu'il ne faut pas en favoriser une plus que l'autre. Comme le vote blanc a toujours été associé à une abstention, il n'est pas question aujourd'hui de réfléchir à corriger cette anomalie pour donner plus de subtilité à l'acte électoral. Regrettable pour quelqu'un qui se voudrait un 'phare' intellectuel de la presse.

« It would be too complex and feed an unachievable hunger for the perfect candidate.» Tim Sanders, président de la commission électorale pour l'état du Minnesota, février 2015 (cité dans le blog D.C. Clothesline)

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Menu page d'accueil
Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 11 juin
2nd tour: 18 juin
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 881627 visiteurs

 19 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association

banque de données


rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.vote-blanc.org/data/fr-articles.xml

 

Lettre à Manuel Valls (2012), ministre de l'intérieur.

 

Monsieur le Ministre,

            Sans tarder, nous nous adressons à vous pour connaître la position de votre ministère au sujet de la question du vote blanc. Nous apprécierions que vous teniez compte des remarques suivantes :

 

  • « Le changement, c’est maintenant. » L’Association pour la reconnaissance du vote blanc espère que vous ne nous enverrez pas la réponse standard qui repose dans un tiroir du ministère et que les ministres Claude Guéant, Brice Hortefeux, Michelle Alliot-Marie et leurs prédécesseurs ont envoyé aux parlementaires qui les avaient interrogés sur cette question. En outre, il est à souhaiter que vous ne vous réfèrerez pas au décret de février 1852 – année de la mise en place de la dictature impériale – pour justifier la censure du vote blanc.

 

  • Le Président de la République a rendu hommage à Jules Ferry. Après 140 ans d’école républicaine, il serait temps que les électeurs ne soient plus considérés comme des êtres mineurs mais comme des citoyens responsables dont le suffrage est intangible.

 

 

  • Le candidat François Hollande a déclaré lors d’une journée dans les quartiers difficiles, le 11 avril : « Les quartiers, les cités, sont une chance pour la République. Ne sous-estimez pas la force de votre décision. Avec le suffrage universel une voix en vaut une autre. » Nous applaudissons la phrase écrite en gras. Nous nous réjouissons de savoir que le nouveau Président, fidèle à sa conception sociale de la société, rejoint la lecture que Pierre Rosanvallon fait de notre démocratie dans son livre ‘Le sacre du citoyen’ : « Un homme, une voix. L’équation simple s’impose à nous avec la force de l’évidence. L’égalité devant l’urne électorale est pour nous la condition première de la démocratie, la forme la plus élémentaire de l’égalité, la base la plus indiscutable du droit. »

 

Monsieur le Ministre, nous avons confiance en votre réponse mûrement réfléchie. Je vous prie d’agréer l’expression de mes respectueuses salutations.

 

Lettre à Nicolas Sarkozy, président de la république, 2007.

 

L’Association pour la reconnaissance du vote blanc a écrit dès l’annonce de la composition du gouvernement à la ministre de l’intérieur. Ne recevant aucune réponse de sa part, elle a décidé de s’adresser directement au Président puisqu’il semble que la nouvelle tendance soit à un chef d’Etat très présent sur tous les chantiers. Voici un extrait de notre lettre :

 

MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE...

 

"...En un mois, aucune réponse. Un second courrier à destination du ministère du Budget est lui aussi resté sans réponse. C’est malheureusement une attitude que nous connaissions avec les autres gouvernements. Mais nous avions cru que depuis le 6 mai nous serions témoins d’une nouvelle façon d’agir. D’où notre déception.

 

Le vote blanc ne mérite pas ce dédain. Le sénateur Détraigne vient de déposer une proposition de loi en ce sens. Il y a quatre points qui nous avaient fait croire qu’effectivement l’UMP, sous votre inspiration, pouvait avoir à cœur de valoriser le vote blanc :

 

-Un républicain ne peut pas admettre que plus de cent vingt ans après les lois de Jules Ferry l’école républicaine ne forme toujours pas des citoyens capables de raisonner et d’utiliser à bon escient le vote blanc.

-Un libéral ne peut pas se satisfaire que les partis politiques ne soient pas confrontés à une vraie concurrence qui s’afficherait dans des résultats complets et non manipulés comme aujourd’hui.

-Un démocrate ne doit pas accepter que les gens qui n’ont pas les moyens financiers, culturels, de temps libre, pour s’investir pleinement dans un parti ou en créer un ne puissent pas bénéficier, le temps d’une élection, du grand principe d’égalité ‘Un homme, une voix’ quitte à ne pas donner leur voix à une formation en compétition.

-Un écologiste, enfin, ne peut pas demander aux citoyens d’être très responsables dans la vie quotidienne en changeant radicalement leurs comportements et les concevoir encore comme des irresponsables quand ils entrent dans l’isoloir.

 

Le vote blanc complèterait idéalement le statut de l’opposition que vous préparez, en l’élargissant à l’ensemble des citoyens

 

Nous avons cru à la promesse contenue par la lettre de Monsieur Woerth. Le silence de Madame Alliot-Marie nous fait craindre d’avoir été une nouvelle fois trompés. Nous attendons une chose simple et légitime, qu’une réponse claire nous soit apportée..."

 

Lettre au Conseil constitutionnel et à Dominique de Villepin, Premier ministre, 2006.

 

LE VOTE BLANC ECRIT A CEUX QUI VEILLENT

SUR NOTRE REPUBLIQUE

 

L’Association pour la reconnaissance du vote blanc a envoyé deux courriers, tout d’abord un au Conseil constitutionnel pour avoir des précisions sur sa prise de position en 2005 au sujet des bulletins blancs, ensuite un, en tant que membre du Collectif vote blanc, au Premier ministre pour l’interpeller sur l’inégalité qu’entraîne l’absence de bulletins blancs sur les tables des bureaux de vote alors que les machines à voter proposent une touche ‘vote blanc’.

 

 

« Et l’esprit de la démocratie, Messieurs les sages ? »

 

Monsieur le Président du Conseil constitutionnel

 

Notre association avait écrit en juillet 1996 au Conseil constitutionnel pour connaître sa position sur le vote blanc. Nous avions reçu une réponse signée par Olivier Schrameck nous disant essentiellement : Le Conseil constitutionnel n’a « aucune compétence pour se prononcer sur les questions que vous évoquez dans votre courrier ». Or, depuis, ce même Conseil a formulé des remarques et des observations sur le vote blanc, notamment dans le dossier spécial sur le référendum de 2005.

 

Certaines assertions nous surprennent et nous amènent à prendre le clavier pour vous en faire part. Le rapport écrit : « Il faut enfin souligner l'ambiguïté que présenterait le décompte officiel des bulletins blancs : mesurerait-on la neutralité ou l'hostilité de l'électeur à l'égard des options en présence ? » Etrange ce souci inquisitorial de savoir ce que l’électeur a voulu dire. Au second tour de l’élection présidentielle de 2002, le Conseil constitutionnel s’est-il préoccupé de savoir si les électeurs qui avaient voté pour le candidat Chirac l’avaient fait par hostilité au candidat Le Pen, en se bouchant le nez ou par conviction pour les idées du président sortant ? Dans le livre publié en octobre par le Prix nobel de littérature José Saramago – cf notre site www.vote-blanc.org -, dans la ville où 83% des électeurs ont voté blanc le gouvernement décide d’arrêter 500 personnes suspectes et de leur faire dire pourquoi elles ont voté blanc. José Saramago s’en amuse en soulignant qu’il s’évertue au « déchiffrement du mystère, de l’énigme, de la charade, du casse-tête, ou comme on voudra l’appeler, des bulletins blancs ». Le citoyen vote et on enregistre son choix, quel qu’il soit, telle devrait être la force de la démocratie mais telle ne semble pas être votre lecture.

 

Plus loin, vous avancez que l’assimilation des bulletins blancs «produirait en effet des conséquences techniques indésirables » et vous fournissez un tableau (Voir page ci-contre) Il serait plus compliqué de désigner des élus. Ainsi, pour le Conseil constitutionnel, une élection n’a qu’une fonction utilitariste. Que penser alors de ce qu’écrit Madame Schnapper, que vous connaissez bien il me semble : « Par-delà même la consécration du lien social, le vote manifeste concrètement l’existence de l’espace politique abstrait, dans lequel, contrairement à toute expérience sociale réelle et observable, chaque citoyen est l’égal de l’autre. En traduisant en acte la vérité de la formule : ‘un homme, une voix’, les élections fondent à nouveau l’idée de l’égalité formelle de la citoyenneté et légitiment l’ordre politique. » ? (1) Dans la République, l’acte de voter devrait être plus important que le résultat pratique. Le Conseil constitutionnel doit-il veiller au respect de l’esprit de la Constitution ou doit-il avant tout se préoccuper de l’intérêt direct des partis politiques ? Le Conseil constitutionnel garde-t-il sa raison d’être s’il raisonne au même niveau que le ministère de l’Intérieur ?

 

Nous lisons encore : « Déception des citoyens pour leur classe politique ? Mais on pourrait aussi être déçu des électeurs eux-mêmes. » Les bras nous en tombent. Il y aurait de bons et de mauvais électeurs !! Où en sommes-nous de « la République du peuple, par le peuple, pour le peuple. » ?

 

Vous voyez dans quel désarroi votre rapport plonge les citoyens ordinaires que nous sommes. Nous espérons bénéficier de votre lumière et attendons avec impatience votre réponse.

 

 

 

« Et l’égalité, Monsieur le Premier ministre ? »

 

A l’attention de Monsieur le Premier Ministre,

Objet : demande de dépôt de bulletins blancs dans les bureaux de vote.

 

Le Collectif du Vote Blanc s'est créé le 8 mai 2006 à l'initiative du Parti Blanc, du Parti Démocratie Sociale, de l’association Démocratie Active et de l’Association pour la Reconnaissance du Vote Blanc; acteurs citoyens et associations ont ainsi décidé de se réunir pour affirmer la nécessité de donner une expression d'égale valeur au vote de chaque citoyen, en partant des considérations ci-après :

 

 

     · Dans le cadre du respect de l'électeur tel que défini dans la Constitution française du 4 octobre 1958 ( art. 3 3ème alinéa) : " Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret"

· Constatant que dans bureaux de vote disposant de machines à voter, celles-ci doivent comporter un bouton "Vote Blanc". ( arrêté du 17/11/03 page 10 ,JO du 27 /11 /03 )

 

·  Constatant que les bulletins blancs ne sont pas mis à disposition dans les bureaux de vote traditionnels, et ce malgré plusieurs tentatives récentes de propositions de loi,

il est ainsi démontré l’inégalité de l'électeur face aux scrutins puisque ce dernier ne peut voter de la même manière selon qu'il se trouve dans tel ou tel bureau de vote. C'est pourquoi nos associations se sont réunies afin de susciter un débat dans l'opinion publique, en vue d’obtenir la mise à disposition de bulletins blancs dans tous les bureaux de vote ordinaires.

 

Nous demandons ainsi par la présente la mise à disposition dans tous les bureaux de vote de bulletins vierges au format légal, et ce pour toutes les prochaines élections dès le mois de janvier 2007. 

 

 

Pour le Collectif :

Association pour la Reconnaissance du Vote Blanc

Démocratie Sociale

Démocratie Active

Parti Blanc

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Durand

Joseph Leddet

Fabien Neveu

Mehdi Guiraud

 

 

Lettre à Jean-Pierre Chevénement, européennes 2009.

 

Monsieur le président,

Nous avons pris connaissance avec intérêt de votre appel à voter blanc ou nul aux élections européeenes du 7 juin prochain, un choix "préférable à l'abstention", qui tranche avec la position de votre camarade Georges Sarre aux élections de 2004, et marque nous l'espérons une évolution de votre position sur le vote blanc lorsque vous étiez ministre de l'Intérieur.

En effet, dès lors que vous accordez par votre présent appel une signification civique réelle au vote blanc, il serait illogique de vouloir lui retirer simultanément tout impact politique.

Nous espérons donc pouvoir compter le MRC au nombre des forces politiques favorables à la comptabilisation des votes blancs parmi les suffrages exprimés à toutes les élections, politiques et sociales.

Nous vous invitons à mener une démarche en ce sens au Sénat.

 

 

Lettre à Michèle Alliot-Marie, ministre de l'intérieur, 2007.

 

DES PROMESSES A TENIR

Courrier adressé au ministère de l'Intérieur 

 

Madame la Ministre,

 

La campagne présidentielle qui vient de s’achever a permis au président nouvellement élu de faire part de sa volonté de changement.

 

Nous nous sommes intéressés aux propositions faites dans le domaine institutionnel. Nous nous sommes pour cela adressé à un conseiller proche de Nicolas Sarkozy, Eric Woerth. Il nous a très gentiment répondu.

 

Nous reproduisons ici un passage de la réponse faite : « Aujourd’hui, l’UMP, dont je fais partie, a posé clairement le problème. Après une convention sur les Institutions, que j’ai moi-même co-organisée, nous avons statué dans le sens d’une reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé. Une profonde réforme institutionnelle doit donc voir le jour au lendemain de l’élection présidentielle. C’est au travers de telles décisions que nous rendrons ses lettres de noblesse à la politique française, ce qu’aujourd’hui Nicolas Sarkozy et toute l’UMP s’efforce de faire . »

 

Nous ne doutons pas que vous partagez ce souci de moderniser la vie institutionnelle et que ce que nous annonce Monsieur Woerth ne sera pas démenti par les faits.

 

Nous souhaiterions donc recevoir de vos services un courrier nous indiquant sous quelle forme la prise en compte comme suffrage exprimé des bulletins blancs va être menée par votre ministère.

 

Je vous adresse, Madame la Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Lettre à Roland Courteau, sénateur PS pro vote blanc, 2013

 

      Monsieur le Sénateur,
 
            En 2007, vous déposiez une nouvelle proposition de loi favorable à la reconnaissance du vote blanc. Dans un courrier daté du 10 décembre de cette année, vous nous confirmiez qu’il s’agissait de « recommander le vote blanc comme un suffrage exprimé ».

            Vous le savez sûrement, le 28 février sera débattue en séance publique au sénat la proposition de loi de l’UDI, adoptée à l’assemblée nationale. Si au départ il était question là aussi d’obtenir l’inscription des bulletins blancs dans la catégorie des suffrages exprimés, vos collègues députés socialistes l’ont amendée de façon qu’il ne soit plus envisagé qu’une séparation entre bulletins blancs et bulletins nuls, les deux types de suffrages restant annulés, donc censurés. Nous ne doutons pas que vous ne jugerez pas utile de clamer que c’est un grand pas en avant. Cette mesure va encore plus brouiller les esprits en créant une vaine subtilité – les bulletins nuls, pour l’essentiel, sont dans l’esprit des votes blancs – et s’il doit y avoir des erreurs – rarissimes en réalité – elles sont plus le fait des enveloppes vides que des bulletins dits nuls. Quand le sondage LH2 du Nouvel Obs de novembre 2012 nous apprend que 69% des Français sont favorables au vote blanc, ce n’est pas à la version Canada Dry que le parti socialiste prépare qu’ils pensent. D’où une déception certaine lors des élections de 2014 si cette mesure devient effective.

            Nous espérons que vous ne vous associerez pas à cette mascarade, par conviction mais aussi par fidélité à l’initiative de René Chazelle en 1983, texte que vous aviez cosigné avec l’ensemble du groupe PS. Peut-être, même, prendrez-vous la parole le 28 pour rappeler que la seule décision fondée est celle de la reconnaissance comme suffrage exprimé du vote blanc, ce que vous nous aviez écrit en 2007.

 

 

 


Date de création : 25.11.2013 @ 22:13
Catégorie : Pour approfondir - Le monde politique et le vote blanc
Page lue 3212 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Réseaux sociaux


 
Notre collection sonore
A ECOUTER !

Approfondissement du domaine du vote
(De quoi s'agit-il ?)


Episode 6: Le vote, une prise de décision (Daniel Gaxie)
Episode 5: Le vote obligatoire, quel progrès ? (Gisèle Jourda, Georges-Louis Bouchez, Charles-Edouard Sénac)
Episode 4 : La légitimité de l'élu face au pouvoir à affirmer de l'électeur (Corinne Lepage, Alexandre Malafaye)
Episode 3: Mieux voter, c'est possible. (Michel Balinski, Irène Inchauspé)
Episode 2: Un autre électeur est-il envisageable pour le XXIè siècle ? (Alain Garrigou, Frédéric Lefebvre)
Episode 1: Vivre et voter sur un territoire (Jean Lassalle, Aurélia Troupel, Sylvain Manternach).

 
Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 11 juin
2nd tour: 18 juin
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Contre le vote obligatoire
« Lorsque les peuples, il y a cinquante ans, élevaient des barricades et renversaient les gouvernements pour obtenir le droit de suffrage, ils auraient cru à une plaisanterie si on leur avait dit que, par un retour imprévu des choses, les souverains voudraient à leur tour mettre à l’amende ou jeter en prison tous ceux qui n’useraient pas du droit conquis ». thèse signée de Francis Sauvage, intitulée De la nature du droit de vote et soutenue en 1903
Version 'personnel politique'
Version 'universitaires'
Notre bibliothèque


Le livre défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Il démontre que cette évolution est indispensable dans une démocratie qui se veut moderne.
Pour l'acheter


Comme le volume 1, ce volume défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Notre république se dit laïque mais c’est une laïcité chrétienne. L’acte électoral est sacralisé et l’électeur profane ne peut y accéder qu’en respectant des formes précises. Le vote blanc qui est une tentative de certains électeurs de s’approprier ce moment démocratique est rejeté parce que sacrilège.
Pour l'acheter

Bulletins blancs

de Olivier Durand

206 pages
 

 Ce livre prend la suite de celui publié en 1999. Il défend la comptabilisation des bulletins blancs comme des suffrages exprimés. Il présente l'évolution politique en France et ce qui se passe à l'étranger. Présentation

Pour l'acheter


  A QUOI BON ALLER VOTER AUJOURD'HUI ?
Sous la direction de Olivier Durand     préface d'André Gerin

Questions contemporaines

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE

Le vote utile est devenu une panacée pour les professionnels de la politique. Il faut à tout prix dégager un vainqueur. Et tant pis si l'électeur se sent floué. On commente énormément les résultats électoraux mais on étudie rarement le rôle et les motivations de l'électeur entré dans le bureau de vote. C'est tout l'objectif de ce livre : retrouver l'esprit de l'acte électoral

Préface du livre

Couvertures


 LE VOTE BLANC
Pour un suffrage vraiment universel

Olivier Durand
Préface d'Hervé De Charette

Questions contemporaines

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.

ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pagesPrix éditeur : 19,85 €    


  La Lucidité

 de José Saramago

Le livre du Prix Nobel Saramago où le vote blanc est le héros.

Saramago, José : La Lucidité  (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

Lire notre commentaire du livre


   The probability broach

de L. Neil Smith

 The Probability Broach

Science fiction américaine publiée en 1980 dans un monde parallèle où le vote blanc (none of the above) va de soi.

Notre analyse du système démocratique présenté dans le roman:


Long résumé du roman: