Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/8/d448996366/htdocs/vb/inc/hpage.inc on line 429
 
Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

« Celui qui est convoqué n'a plus à se demander : ‘’Que voulait-on de moi, en m'appelant?' mais bien : ‘’Que veux-je, maintenant que je suis présent à l'appel ?’»   Max Stirner L'Unique et sa Propriété


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/8/d448996366/htdocs/vb/inc/hpage.inc on line 429

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/8/d448996366/htdocs/vb/inc/hpage.inc on line 429
Menu page d'accueil
Pour aller vite
Pour approfondir
 ↑  
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.


Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats


EDITION 2019

Premier candidat: Laurent Joffrin. " Que veulent-ils ? Dans quel sens amender l’action gouvernementale pour les écouter ? Mystère. Un bulletin blanc est un bulletin muet. Quand on ne dit rien, peut-on obtenir quelque chose ? " Libération 10 janvier 2019
Deuxième candidat: Jean-Louis Bourlanges, député MoDem: "La popularité croissante du vote blanc est significative de la puissance grandissante de deux pulsions psychosociales à l'oeuvre dans notre pays: l'égocentrisme et le négativisme" L'Obs, 17 janvier 2019.
Troisième candidate, une candidate ! Julia de Funes (philosophe): « Descartes se trompait en disant "Cogito ergo sum " En France, c’est " Deploro ergo sum " ». FigaroLive, 12 février 2019.
Quatrième candidat. Olivier Duhamel (politologue): Les bulletins nuls sont le vote des "alcooliques graves". FigaroLive, 12 février 2019.
Cinquième candidat. Philippe Moreau-Chevrolet (communicant): " Institutionnaliser le vote blanc revient à dire que l'on va voter pour ce que l'on croit vraiment, c'est-à-dire pour rien." RTL, 3 mars 2019
Sixième candidat: Eric Ciotti, député LR. Le vote blanc, "est-ce que ça va apporter du pouvoir d'achat à ceux qui en manquent ?", RTL 10 mars 2019. Est-ce que le droit de voter accordé aux femmes a-t-il augmenté le pouvoir d'achat de qui que ce soit. Les "Gilets jaunes" n'ont pas simplement demandé plus de pouvoir d'achat mais aussi d'être entendus.


EDITION 2018

Lauréat: Richard Ferrand. "Le vote blanc pourrait être un mouvement de dévoiement de la démocratie où tous les ronchons de la terre pourraient venir tout simplement s'opposer à tout et faire vivre leur insatisfaction perpétuelle. Ne souhaitons pas cela à notre démocratie et à nos citoyens. Ne les incitons pas démissionner ou à nier au fond la capacité à choisir, faisons-en plutôt des candidats." Les électeurs  sont, pour celui qui depuis est devenu président de l'Assemblée, de mauvais citoyens, des aigris, des déserteurs, des frustrés qu'il faut éduquer.
 

Edition 2017

Lauréat collectif. C'est le slogan "Voter blanc, c'est voter Le Pen" de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

abstentionlepen.jpg

« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter pour Marine Le Pen » Manuel Valls BFM.TV 27 avril 2017
« C'est très grave de voter blanc. » Jean-Pierre Raffarin BFM TV
« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter le Pen. » François Bayrou BFM TV 24 avril 2017
« L'abstention ou le vote blanc, c'est un coup de pouce à Mme (Marine) Le Pen », Alain Juppé sur son blog intitulé "Non!".
« Voter ni Macron, ni Le Pen, c’est voter Le Pen » Jean-Christophe Cambadelis 27 avril 2017

Non Messieurs, voter blanc, c'est voter en conscience, pour des convictions, ici contraires autant à celles de Marine Le Pen qu'à celles d'Emmanuel Macron. Pointer du doigt des électeurs en caricaturant leur vote c'est rendre un mauvais service et accélérer le processus que l'on dit combattre.

 

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Le vote blanc en 2020

Municipales

1er tour: 0 877 568 (4,31%)
2nd tour: 0 211 485 (3,08%)

Sénatoriales
27 Septembre. 2,37%
 

Rappel

Municipales 2014
1er tour: 1 595 821 (5,49%)
2nd tour: 407 061 (3,57%)

Présidentielle 2017
1er tour: 0 944 733 (2,55%)
2nd tour: 4 085 724 (11,52%)

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)


 

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 1516664 visiteurs

 20 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association  Banque de données  
Archives  Presse


rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.vote-blanc.org/data/fr-articles.xml

2014 - 2020

SIX ANS APRES LA DISTINCTION 'BLANC/NUL'


2014, année d’avancée démocratique ou réformette ?

La distinction entre bulletins blancs et bulletins nuls sans prise en compte des premiers dans les suffrages exprimés devait donner des titres de noblesse à ceux-ci. En février de cette année 2014, au sénat, on louangeait les électeurs qui votent blanc pour mieux les mettre de côté. C’était l’occasion de voir le mépris auquel ne peuvent échapper ceux qui dépendent des urnes à l’égard des électeurs qui ne votent pas comme ils voudraient. Alain Vidalies, chargé des relations avec le parlement, déclarait en ce 12 février 2014 : « le vote blanc mérite bien d’être reconnu et distingué du vote nul ou de l’abstention : comme l’écrivait le regretté Guy Carcassonne [constitutionnaliste], ‘les électeurs assez sophistiqués pour voter blanc ne doivent pas être comptabilisés en vrac avec les paresseux ou les imbéciles’ (Sic !) ».


 



Six ans plus tard le pays a fait son ‘tour du cadran’ électoral en organisant les différents types d’élections proposés dans le pays avec ce nouveau mode de comptage. Il ne manque que le second tour des municipales 2020. Il est donc possible, malgré ces cinq minutes qui restent à venir, d’essayer d’évaluer les conséquences de cette mesure et de répondre enfin à la question : avancée démocratique ou réformette ? En effet, la modification du Code électoral devenait effective à partir des européennes de 2014. Depuis, nous avons eu une autre élection européenne, une présidentielle, des législatives, des régionales, des départementales et, en 2020, des municipales. Les départementales ne peuvent pas prêter à comparaison puisqu’avant l’édition de 2015 nous avions des cantonales qui renouvelaient par moitié les conseils généraux. Mais pour les autres, il est loisible d’essayer de voir si ce vote blanc purifié mais ignoré a fait baisser l’abstention grâce à ce relookage.


Aura-t-elle permis d’amorcer une baisse de l’abstention ? C’est l’argument qui intéresse prioritairement l’élu législateur et il se plaît à le brandir quand il rédige une proposition de loi en sa faveur. Nous ne regardons pas bien sûr le tour des municipales du mois de mars. Son taux d’abstention record est dû à des causes hors normes face auxquelles les petits bras des bulletins blancs ne pouvaient rien. Si on se tourne vers les deux consultations européennes, on peut ébaucher une réponse positive. Le taux de 2014 rejoint celui de 2004 après la hausse de 2009. Et en 2019, la baisse est même sensible de 10 points. Le panorama s’obscurcit vite quand on fait entrer dans l’étude les autres élections. Si aux régionales de 2015 la participation a augmenté par rapport à 2010, plus au second tour qu’au premier, elle est loin de revenir aux taux des deux tours de 2004. Quant à la présidentielle et aux législatives de 2017, elles font sombrer l’idée d’un vote blanc qui inciterait des électeurs à le choisir au lieu de s’abstenir. De 2002 à 2017, en quatre consultations, l’abstention ne fait qu’augmenter et pour la dernière date, c’est même une hausse marquée (excepté le premier tour de la présidentielle où l’accroissement est modéré). On est loin en 2017 de 2007.


Ainsi, les ressorts de l’abstention sont trop profonds pour qu’un jeu d’écriture puisse avoir une influence sur lui. D’autant plus qu’en 2014, les parlementaires ont refusé que des bulletins blancs soient disponibles sur les bureaux de vote aux côtés des bulletins des candidats. On pourrait se dire que cette disposition aurait donné plus de visibilité à ce mode d’expression. Des économistes de l’université de Vienne ont travaillé sur les élections présidentielles de 2016 aux Etats-Unis et en Autriche et ont soumis à un panel les bulletins disponibles lors de ces consultations avec une version sans case ‘NOTA’ (pour aucun des candidats), une autre avec celle-ci présente et une dernière avec la case explicitée. Pour les Etats-Unis, les chercheurs constatent que les abstentions diminuent de deux points dans la condition NOTA sans explication et de 3 points dans la condition NOTA avec. Mais il faut bien penser que des bulletins blancs disponibles dans un bureau de vote ne peuvent être vus que par les personnes qui entrent dans ce bureau, ce qui n’est pas le cas des abstentionnistes. Et dans l’étude universitaire, on a affaire à un panel à qui on fournit un bulletin. Dans ces cas, le bulletin blanc prend des voix à des candidats – Donald Trump dans l’étude sur les Etats-Unis en perd plus qu’Hillary Clinton – et non à l’abstention.


            La réforme de 2014 s’est également donnée comme vertu de rendre toute sa pureté aux bulletins blancs en les dégageant des bulletins nuls. Ils se sont dits que puisque leur nombre serait exactement connu parce que comptés à part, cela inciterait les électeurs qui ont tendance à écrire sur leur bulletin et donc à le rendre nul, à préférer se retenir pour appartenir à la noble catégorie qui venait d’être créée. Sauf que l’électeur n’est pas bête, contrairement à ce que pense Alain Vidalies. Le vote blanc n’étant pas devenu un suffrage exprimé et terminant à la poubelle des ignorés comme les bulletins nuls, pourquoi ne pas continuer à écrire, déchirer, glisser un mouchoir jetable dans l’enveloppe ? Sur tous les tours d’élection qui ont eu lieu depuis les européennes de 2014, le vote blanc est toujours supérieur en nombre au vote nul ; parfois très nettement, ainsi aux seconds tours de la présidentielle, des législatives et des départementales, le plus souvent légèrement. Aux premiers tours des élections de 2017, le vote nul est inférieur à 1% mais le vote blanc n’est pas non plus très élevé. Le plus souvent il est au-dessus de 1,5% et peut monter à 3%. Peut-on parler d’erreurs pour ces bulletins ? Cela ferait beaucoup pour une façon de voter qui ne facilite pas l’erreur et on devrait avoir des chiffres dans une fourchette plus étroite en ce cas. Les bulletins nuls restent une expression électorale, marginale. Comme le montrent les photos de Ludovic Lacreuse.

 

 

Il y a une exception ; les municipales sous virus de 2020 : 2,74% de votes nuls pour 1,57% de votes blancs. Là, une hausse non négligeable d’erreurs peut être la cause de ce renversement. En effet, il avait été conseillé aux électeurs, pour se protéger du virus, de venir avec les bulletins qu’ils avaient reçu par la poste. Mais plusieurs ont confondu bulletin et profession de foi.


Comment être plus visible quand on suit un régime minceur ? Si on n’a pas envie de parler du vote blanc, on est tranquille pour une dizaine d’années. Pour l’instant, les scores enregistrés par le seul vote blanc restent maigres comparés à ceux de ses prédécesseurs alliés au vote nul. Sauf que… le vote blanc aime à se rebiffer lors des échéances importantes. Aux élections nationales de 2017 il lui arrive même de détonner : second tour des législatives, nu le vote blanc est presque le double de son confrère de 2012 complété par les ‘nuls’ ; toujours aussi nu au second tour de la présidentielle, il est le triple de celui de 2012 et le septuple de celui de 2002, qui présentait un scénario identique à 2017. Aux premiers tours de ces deux élections, ses résultats sont moins impressionnants mais réduit au strict minimum, il est presque au même niveau que leurs prédécesseurs respectifs augmentés des bulletins nuls.


Le besoin de vote blanc augmente, qu’il se traduise par un papier blanc et vierge ou par un bulletin détourné. La réforme de 2014 n’a pas répondu à cette nécessité. Elle a juste essayé de détourner le regard. On attend mieux de nos législateurs. Verdict : réformette qui fait perdre du temps.

Date de création : 22.05.2020 @ 18:11
Catégorie : Pour approfondir - Analyses et prises de position
Page lue 450 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Réseaux sociaux


 

youtube.jpeg
 
Le vote blanc en 2020

Municipales

1er tour: 0 877 568 (4,31%)
2nd tour: 0 211 485 (3,08%)

Sénatoriales
27 Septembre. 2,37%
 

Rappel

Municipales 2014
1er tour: 1 595 821 (5,49%)
2nd tour: 407 061 (3,57%)

Présidentielle 2017
1er tour: 0 944 733 (2,55%)
2nd tour: 4 085 724 (11,52%)

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)


 

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Nos collections sonores
A ECOUTER !

Collection n° 2 - Expression, vote blanc (2018)
(De quoi s'agit-il ?)




Collection n°1 - Approfondissement du domaine du vote (2016-2017)
(De quoi s'agit-il ?)



 
Contre le vote obligatoire
« Lorsque les peuples, il y a cinquante ans, élevaient des barricades et renversaient les gouvernements pour obtenir le droit de suffrage, ils auraient cru à une plaisanterie si on leur avait dit que, par un retour imprévu des choses, les souverains voudraient à leur tour mettre à l’amende ou jeter en prison tous ceux qui n’useraient pas du droit conquis ». thèse signée de Francis Sauvage, intitulée De la nature du droit de vote et soutenue en 1903
Version 'personnel politique'
Version 'universitaires'
Notre bibliothèque


Acheter le livre

Débattre du vote blanc
Acheter le livre


Le livre défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Il démontre que cette évolution est indispensable dans une démocratie qui se veut moderne.
Pour l'acheter


Comme le volume 1, ce volume défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Notre république se dit laïque mais c’est une laïcité chrétienne. L’acte électoral est sacralisé et l’électeur profane ne peut y accéder qu’en respectant des formes précises. Le vote blanc qui est une tentative de certains électeurs de s’approprier ce moment démocratique est rejeté parce que sacrilège.
Pour l'acheter

Bulletins blancs

de Olivier Durand

206 pages
 

 Ce livre prend la suite de celui publié en 1999. Il défend la comptabilisation des bulletins blancs comme des suffrages exprimés. Il présente l'évolution politique en France et ce qui se passe à l'étranger. Présentation

Pour l'acheter


  A QUOI BON ALLER VOTER AUJOURD'HUI ?
Sous la direction de Olivier Durand     préface d'André Gerin

Questions contemporaines

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE

Le vote utile est devenu une panacée pour les professionnels de la politique. Il faut à tout prix dégager un vainqueur. Et tant pis si l'électeur se sent floué. On commente énormément les résultats électoraux mais on étudie rarement le rôle et les motivations de l'électeur entré dans le bureau de vote. C'est tout l'objectif de ce livre : retrouver l'esprit de l'acte électoral

Préface du livre

Couvertures


 LE VOTE BLANC
Pour un suffrage vraiment universel

Olivier Durand
Préface d'Hervé De Charette

Questions contemporaines

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.

ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pagesPrix éditeur : 19,85 €    


  La Lucidité

 de José Saramago

Le livre du Prix Nobel Saramago où le vote blanc est le héros.

Saramago, José : La Lucidité  (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

Lire notre commentaire du livre


   The probability broach

de L. Neil Smith

 The Probability Broach.jpg

Science fiction américaine publiée en 1980 dans un monde parallèle où le vote blanc (none of the above) va de soi.

Notre analyse du système démocratique présenté dans le roman:


Long résumé du roman: