Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

« Un homme, une voix. L’équation simple s’impose à nous avec la force de l’évidence. L’égalité devant l’urne électorale est pour nous la condition première de la démocratie, la forme la plus élémentaire de l’égalité, la base la plus indiscutable du droit. »   Pierre Rosanvallon (Le sacre du citoyen)

Pour aller vite
Pour approfondir
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats


Candidats pour 2017

Béatrice Giblin : « Je suis très préoccupée par cet engouement pour le vote blanc. C'est pousser les gens à ne pas essayer de s'engager. C'est au fond une sorte de fuite de ses responsabilités. 'Y en a aucun qui me plait.' Bien sûr puisqu'on est 66 millions et on va avoir in fine à choisir entre deux. Donc on va choisir celui qui va sembler correspondre le plus à nos souhaits. Je suis très hostile à cet engouement sur le vote blanc qui me paraît un peu dangereux. »
François Bujon de L'Estang : « Je comprends et je sympathise. » 9 avril 2017, émission L'esprit public, France Culture.
Béatrice Giblin, géopoliticienne, François Etienne Vladimir Bujon de L'Estang, diplomate français. Deux bourgeois qui, en 1936, se seraient offusqués que les ouvriers aient des congés payés.

"Le risque est grand que, se parant, avec le vote blanc, des atours de la juste expression de la volonté populaire, le peuple soit nu." Anne Levade, juriste, L'Express (si vous avez 1 euro à dépenser), 6 avril 2017.

"Le vote blanc se présente comme un exutoire commode – il n’esquive pas le devoir du vote – à une indécision qui se diffuse. Indécision pour choisir, indécision pour participer." Anne Muxel, politologue du CEVIPOF, Le Monde, 5 avril 2017. Travail à charge. On attend autre chose des universitaires.

"Il revient donc à ceux qui s’abstiennent ou votent blanc pour contester le système, de redoubler d’efforts pour faire vivre la démocratie participative : en s’engageant, par exemple, dans un conseil de quartier ou une association." Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, La Croix, 4 avril 2017
. Mélanger abstention et vote blanc n'est pas sérieux et qui dit que celui qui vote blanc n'est pas très engagé dans sa vie ordinaire ?

"Il y a d'abord le vote blanc rural, qui s'exprime dans les petites communes, où tout le monde se connaît et où il peut être mal perçu de ne pas aller voter. Il recèle donc de l'abstention cachée. Il y a ensuite le vote blanc urbain, dont les utilisateurs sont plus politisés, plus éduqués. Ils délivrent davantage un message politique."  Adélaïde Zulfikarpasic, directrice adjointe de l'institut BVA, L'Express, 29 mars 2017. 15 ans qu'elle répète le même cliché. Les campagnes ont bien changé ces 30 dernières années mais on en reste à une analyse du siècle de La Fontaine !!!

« Je suis toujours un peu sceptique sur ces gens qui estiment que l’offre du moment ne leur va pas. Je ne sais pas si c’est le problème de l’offre ou celui des gens en question." Michel Issindou, député PS, décembre 2016, France Inter .

"Contrairement aux Etats-Unis, la France affiche une volonté d'égalité absolue en matière d'élection. Le suffrage universel est censé y être encore plus pur que l'immaculée conception" Didier Maus, constitutionnaliste anti-vote blanc, 1er novembre 2016, Huffington Post. Quelle égalité absolue quand le principe 1 homme/ 1 voix est bafoué par la non reconnaissance du vote blanc !?

"A quoi servirait la liberté de penser s'il n'est de liberté de choisir. ? D'autant que chez nous, le vote blanc est possible." André Flahaut, ancien ministre PS de la Défense, ancien président de la Chambre, Le Soir, 15 novembre 2016. En Belgique, le bulletin blanc va directement de l'urne à la poubelle. C'est le vote blanc qui donne la liberté de choisir, pas le vote obligatoire.

Une proposition de loi sur le vote blanc en janvier 2016, une autre sur le vote obligatoire un an plus tard (!) - janvier 2017 - qui ne mentionne pas le vote blanc. Tromperie sur la marchandise, travail de sagouin. Stéphane Saint-André, député.

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).
 

«Je vote blanc, je vote 'rien', je vote nul, je vote 'rien', je m'abstiens, je ne suis pas dans le coup.» François d'Orcival, président du comité éditorial de Valeurs actuelles. Europe 1, 5 mars 2015. L'éditorialiste met dans le même sac ces trois types de réponse à une élection (qui, selon nous ne sont que deux: abstention et vote blanc - bulletins blancs + bulletins nuls) et en conclue qu'il ne faut pas en favoriser une plus que l'autre. Comme le vote blanc a toujours été associé à une abstention, il n'est pas question aujourd'hui de réfléchir à corriger cette anomalie pour donner plus de subtilité à l'acte électoral. Regrettable pour quelqu'un qui se voudrait un 'phare' intellectuel de la presse.

« It would be too complex and feed an unachievable hunger for the perfect candidate.» Tim Sanders, président de la commission électorale pour l'état du Minnesota, février 2015 (cité dans le blog D.C. Clothesline)

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Menu page d'accueil
Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 11 juin
2nd tour: 18 juin
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 867449 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association

banque de données


Nouvelles
rss Ces nouvelles sont disponibles au format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://www.vote-blanc.org/data/fr-news.xml


PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES 2012
 

PRESIDENTIELLE, AVRIL-MAI 2012

 

MOI, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

JE SUIS ELU AVEC 48,63% DES VOTANTS

Si l'on calcule le pourcentage obtenu par François Hollande par rapport au nombre de votants, on aboutit à 48,63%. François Hollande ne peut se targuer de dépasser les 50% que grâce à la censure des bulletins blancs. C'est la seconde fois, en 9 élections présidentielles, qu'un candidat est élu alors qu'il n'a pas la moitié des suffrages des électeurs qui se sont déplacés. Avant lui, en 1995, Jacques Chirac était resté à 49,5%.

Si le vote blanc a dépassé pour la première fois dans une présidentielle les 2 millions - sans dépasser son record du second tour des législatives de 1993, 2 158 516 -, en pourcentages (5,83%) il est plus bas que son niveau de 1995 (5,97%) et à peine au-dessus de celui de 2002 (5,39%).
 

En 1995, Jacques Chirac avait fait sa campagne sur la 'fracture sociale' avant de mener une politique plus libérale. En 2012, François Hollande a tenu un discours plus à gauche que l'image qu'il avait au sein du PS. Est-ce cette ambiguïté qui a fait hésiter une partie de l'électorat et qui explique que François Hollande l'emporte sans bénéficier d'un véritable élan ? En 1981, l'écart était du même ordre entre F. Mitterrand et V. Giscard d'Estaing mais le vainqueur avait 50,27% des votants.

Le 11 avril, François Hollande a lancé à destination des populations de banlieue : « Les quartiers, les cités, sont une chance pour la République. Ne sous-estimez pas la force de votre décision. Avec le suffrage universel une voix en vaut une autre.» Nous espérons qu'il demandera à son ministre de l'intérieur de faire reconnaître comme suffrage exprimé le vote blanc, pour que le principe d'égalité '1 homme, 1 voix' soit vraiment respecté dans notre démocratie électorale.

carte-presi20122.png

Légende

Rouge = < 5%    Orange foncé = 5 à 6%    orange clair = 6 à 7%    Jaune = > 7%


 

carte-presi20121.png

Légende

Rouge = 1,5 à 1,99%         orange = 2 à 2,4%    Jaune = > à 2,4%


 

TEMOIGNAGE DE DIX PERSONNES AYANT VOTE BLANC

Lire les dix témoignages


 

Premier tour de la présidentielle

EST - OUEST

Quand le vote blanc reflète le dynamisme électoral

Imaginez une moitié de la France où se trouvent les 18 départements qui ont dépassé les 20% d’abstention.  12 d’entre eux ajoutent à cette démobilisation élevée  un vote pour le FN lui aussi supérieur à 20%. Vous ne serez pas étonné d’apprendre qu’un seul a enregistré un vote blanc au-dessus de 2% (Haut-Rhin). C’est la France des fortes densités, de la désindustrialisation. La crise a frappé fort et continue. Les populations étrangères sont mal intégrées. La démocratie est encore balbutiante. Tous ces départements sont dans une moitié Est. On est dans le Nord, la Moselle, dans les Alpes-Maritimes, en Corse. A vous de rattacher ces territoires aux différentes causes exposées plus haut. L’acte électoral mériterait d’y retrouver du sens. Il s’agirait de ne pas ajouter à la difficulté sociale un dédain politique. On demande aux électeurs de voter utile sans comprendre que ça signifie pour eux des résultats concrets : je vote utile et je trouverai un travail. En bâclant les campagnes électorales parce qu’on s’appuie systématiquement sur le vote utile, on désespère le peuple. L’Ile-de-France n’a pas donné beaucoup de voix à Marine Le Pen (sauf la Seine-et-Marne) mais l’abstention y dépasse partout la moyenne, excepté Paris. Il faudrait donner une autre dimension à l’acte électoral pour sortir de cette fatalité ; le constat énoncé est malheureusement valable depuis de nombreuses années et de nombreuses élections.

mayenne.jpg

Et si vous passiez vos vacances d’été en Mayenne ?

Imaginez une moitié de la France qui compte les 16 départements où l’abstention est la moins forte (jusqu’à 13,86% à peine dans le Lot). Dans deux seulement le vote FN dépasse les 20% (Haute-Loire et Ardèche, très proches de la moitié Est du territoire). Dans 11 d’entre eux, le vote blanc va au-delà des 2%. C’est la moitié ouest, celle moins touchée par la crise depuis les années 1970. Celle où un bulletin a encore un sens parce que les densités sont modérées. On croit encore aux élections, on vote, on s’engage en choisissant un candidat républicain le plus souvent et, si on juge que le personnel politique de son camp n’est pas à la hauteur, on n’hésite pas à le dire en votant blanc. Ainsi, la Mayenne, en tête de classement ce mois d’avril, est souvent à la pointe de ce type d’expression. Le dynamisme électoral est là, même si ce n’est pas la France qui est mise en avant. Il serait judicieux d’entendre la leçon qu’elle nous livre.

Certains indicateurs peuvent laisser craindre que l’Ouest glisse inexorablement vers un comportement électoral de type moitié Est. Laisse-t-on faire ou réagit-on ? Infantilisons-nous sans cesse et sans cesse l’électeur ou lui donnons-nous plus de responsabilité ? Reconnaissons-nous ou non le vote blanc ?

Au second tour, on peut en être sûr, cette France à deux visages réapparaîtra très nettement.


 

Dans une France au taux de vote blanc à peine supérieur à celui de 2007, l'outre-mer détonne.
LE VOTE BLANC EN TROISIEME POSITION  AUX ANTILLES et à Mayotte


Bureau de vote en Martinique

Alors qu'en métropole le vote blanc reste en-dessous des 2,5%, en Martinique et en Guadeloupe, il caracole à plus de 7% (7,87% en Guadeloupe, 7,27% en Martinique). Il n'était qu'à 4,35% en Guadeloupe il y a 10 ans et avait déjà dépassé les 6% en 2007. En Martinique, il progresse régulièrement, passant de 5 en 2002, à 6 en 2007 pour atteindre plus de 7 aujourd'hui. L'abstention n'est pas aussi forte dans les deux îles cette fois-ci qu'en 2002 - même si elle reste au-dessus de la moyenne nationale avec plus de 40% - mais le vote Le Pen croît lui-aussi (il a triplé en 10 ans en Martinique, partant d'un chiffre très bas en 2002). Dans l'enthousiasme d'un taux de participation plus élevé qu'attendu au niveau national, faut-il négliger ces indicateurs et laisser dériver une situation déjà inquiétante ?
A la Réunion, en Guyane et à Mayotte, le vote blanc est au-dessus des 4%.


 


IL NE FAIT PAS BON VOTER BLANC A GAUCHE


Michel Onfray

 

Pour la gauche, l'électeur est un petit soldat qui toujours va sur le front électoral en éteignant sa conscience, par abnégation. Les état-s majors peuvent ne pas être à la hauteur, peuvent malmener les idéaux de la gauche, mais le piou piou de base sauve quoiqu'il arrive la patrie, sans se permettre la moindre critique. Lire la suite



 

MARIE DARIEUSSECQ S'INTERESSE AU VOTE BLANC

Marie-Darrieussecq.jpeg





 

ET SOUDAIN...
 

NICOLAS SARKOZY N'EST PAS CONTRE LE VOTE BLANC
 

«Je n'y vois pas d'inconvénient. C'est l'expression d'une position. On ne peut pas dire à quelqu'un qui fait l'effort de se déplacer pour voter qu'on ne reconnait pas son vote. Il n'y a pas un bon vote et un mauvais vote. Il y a un vote et il doit être pris en compte.» (12 avril 2012, 20 Minutes) Que ne ferait-on pas dans une danse du ventre !

Nicolas Sarkozy a décidé de séduire François Bayrou au second tour de la présidentielle et devient subitement favorable au vote blanc. Nous aurions préféré qu’il soit encore plus précis en disant « pris en compte comme suffrages exprimés ». Mais c’est déjà mieux que ce que les ministres de l’intérieur successifs de son quinquennat ont répondu à ceux qui les ont questionnés à ce sujet. Lire la réponse faite au député Patrice Martin-Lalande (UMP) en 2011.

Nicolas Sarkozy avait glissé dans un discours de 2007 le vote blanc et son directeur de campagne de l’époque, Eric Woerth, nous avait écrit pour nous dire que c’était un thème cher à l’UMP mais depuis, plus rien.

Cette affirmation correspond exactement à ce pour quoi nous militons. Quant à sa sincérité...

Lire l'interview donnée au journal 20 minutes


 

NOUS PREFERONS JOEYSTARR A BRUNO GACCIO

Vous pensez quoi du débat sur le vote blanc ?

Joey Starr : Je pense qu’il faut légiférer pour qu’il soit pris en compte. Il y a quelque temps, j’ai participé à une campagne pour inciter les gens à s’inscrire sur les listes électorales. On s’est rendu compte que ma banlieue (Saint-Denis, NDLR) était l’un des endroits où le plus de gens s’étaient inscrits, sauf qu’ils n’étaient pas allés voter. Le vote blanc, c’est dire “je ne suis pas d’accord”. Comment ne pas entendre cette voix dans une démocratie ? On a le droit de voter parce qu’untel a un beau costard ou parce que le voisin est arabe et qu’il fait du bruit mais on n’a pas le droit de ne pas être d’accord ! ? (NouvelObs.fr - octobre 2011)
 

Bruno Gaccio - dit 'le Révolutionnaire' - a couru tous les plateaux de télévision possible pour faire connaître sa Grande idée: compter les bulletins blancs en éliminant les 'nuls' sans pour autant intégrer les suffrages exprimés. Cela s'appelle 'pisser dans un violon' et pour faire aboutir cette idée novatrice, il fallait trouver deux personnes à la pointe de la modernité. Ce fut fait avec le député PS Jean-Jacques Urvoas et le constitutionnaliste gourou Guy Carcassonne.

Pour revenir aux préoccupations de Joeystarr, le vote des jeunes de banlieue, si on arrive à les faire venir dans un bureau de vote et que les deux candidats 'bourgeois' du second tour ne leur conviennent pas, ce ne sera pas en censurant leur vote blanc qu'on leur donnera envie de revenir. Ajouter à l'exclusion sociale l'exclusion politique est d'évidence une mesquinerie indigne de la République.

« Les quartiers, les cités, sont une chance pour la République. Ne sous-estimez pas la force de votre décision. Avec le suffrage universel une voix en vaut une autre, et si certains sont plus riches que vous, vous, vous êtes plus nombreux qu’eux. » Candidat François Hollande, 11 avril 2012, en visite dans une banlieue.



LEGISLATIVES JUIN 2012


legislatives_2012depts_2t.png

legislatives_2012_depts_1t.png

L'ouest domine au premier tour mais les taux sont réduits. Au second tour, c'est la crise qui l'emporte et du coup la coupure habituelle ouest-est des premiers tours s'efface. C'est la Seine-Saint-Denis qui obtient le score le plus élevé parce que 5 circonscriptions sur 12 n'offrent qu'un seul candidat; puis suit le Nord. Mais c'est dans le Cher qu'est battu le record avec plus de 33% de bulletins blancs dans la circonscription de Bourges-Vierzon. Les duels avec le Front National, opposé à un candidat de gauche ou à un de droite, ont également fait augmenter le vote blanc.


 

LES DISPARUS DES LEGISLATIVES

Ils n'ont pas été réélus

    

Jacques Remiller, à gauche, avait déposé en 2010 la seule proposition de loi favorable au vote blanc prévoyant l'annulation d'une élection au-delà de 30% de bulletins blancs.

Philippe Maurer, à droite, avait obtenu la création d'un groupe de travail sur l'abstention et le vote blanc en juillet 2011.


 

UN BULLETIN BLANC... ET QUI EXPLIQUE POURQUOI

Mardi 08.05.2012 - La Voix du Nord

LES SOURIRES DE GAYANT

D'habitude, dans les urnes, les bulletins blancs sont... blancs... Ou alors, quand ils ne le sont pas, czux qui les ont glissés dans les enveloppes ont rédigé quelques notes à la main, ou mis le bulletin d'un candidat déjà éliminé. Celui trouvé dans une urne, à Roucourt, exprimait la volonté de son auteur que le vote blanc soit intégré dans la catégorie des suffrages exprimés, ce qui n'est toujours pas le cas.

« Je vote, mais la couleur de mon bulletin ne vous regarde pas. Plus généralement, une simple honnêteté démocratique exigerait que le vote blanc soit comptabilisé et non pas englobé dans le vote nul. Le vote blanc manifeste une opposition à tous les choix proposés. » Henri Cartier-Bresson, 1997, après les législatives.



Réseaux sociaux


 
Notre collection sonore
A ECOUTER !

Approfondissement du domaine du vote
(De quoi s'agit-il ?)


Episode 6: Le vote, une prise de décision (Daniel Gaxie)
Episode 5: Le vote obligatoire, quel progrès ? (Gisèle Jourda, Georges-Louis Bouchez, Charles-Edouard Sénac)
Episode 4 : La légitimité de l'élu face au pouvoir à affirmer de l'électeur (Corinne Lepage, Alexandre Malafaye)
Episode 3: Mieux voter, c'est possible. (Michel Balinski, Irène Inchauspé)
Episode 2: Un autre électeur est-il envisageable pour le XXIè siècle ? (Alain Garrigou, Frédéric Lefebvre)
Episode 1: Vivre et voter sur un territoire (Jean Lassalle, Aurélia Troupel, Sylvain Manternach).

 
Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 11 juin
2nd tour: 18 juin
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Contre le vote obligatoire
« Lorsque les peuples, il y a cinquante ans, élevaient des barricades et renversaient les gouvernements pour obtenir le droit de suffrage, ils auraient cru à une plaisanterie si on leur avait dit que, par un retour imprévu des choses, les souverains voudraient à leur tour mettre à l’amende ou jeter en prison tous ceux qui n’useraient pas du droit conquis ». thèse signée de Francis Sauvage, intitulée De la nature du droit de vote et soutenue en 1903
Version 'personnel politique'
Version 'universitaires'
Notre bibliothèque


Le livre défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Il démontre que cette évolution est indispensable dans une démocratie qui se veut moderne.
Pour l'acheter


Comme le volume 1, ce volume défend la prise en compte comme suffrages exprimés des bulletins blancs. Notre république se dit laïque mais c’est une laïcité chrétienne. L’acte électoral est sacralisé et l’électeur profane ne peut y accéder qu’en respectant des formes précises. Le vote blanc qui est une tentative de certains électeurs de s’approprier ce moment démocratique est rejeté parce que sacrilège.
Pour l'acheter

Bulletins blancs

de Olivier Durand

206 pages
 

 Ce livre prend la suite de celui publié en 1999. Il défend la comptabilisation des bulletins blancs comme des suffrages exprimés. Il présente l'évolution politique en France et ce qui se passe à l'étranger. Présentation

Pour l'acheter


  A QUOI BON ALLER VOTER AUJOURD'HUI ?
Sous la direction de Olivier Durand     préface d'André Gerin

Questions contemporaines

ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE

Le vote utile est devenu une panacée pour les professionnels de la politique. Il faut à tout prix dégager un vainqueur. Et tant pis si l'électeur se sent floué. On commente énormément les résultats électoraux mais on étudie rarement le rôle et les motivations de l'électeur entré dans le bureau de vote. C'est tout l'objectif de ce livre : retrouver l'esprit de l'acte électoral

Préface du livre

Couvertures


 LE VOTE BLANC
Pour un suffrage vraiment universel

Olivier Durand
Préface d'Hervé De Charette

Questions contemporaines

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.

ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pagesPrix éditeur : 19,85 €    


  La Lucidité

 de José Saramago

Le livre du Prix Nobel Saramago où le vote blanc est le héros.

Saramago, José : La Lucidité  (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

Lire notre commentaire du livre


   The probability broach

de L. Neil Smith

 The Probability Broach

Science fiction américaine publiée en 1980 dans un monde parallèle où le vote blanc (none of the above) va de soi.

Notre analyse du système démocratique présenté dans le roman:


Long résumé du roman: