Texte à méditer :  

VB Association pour la reconnaissance du vote blanc

« Un homme, une voix. L’équation simple s’impose à nous avec la force de l’évidence. L’égalité devant l’urne électorale est pour nous la condition première de la démocratie, la forme la plus élémentaire de l’égalité, la base la plus indiscutable du droit. »   Pierre Rosanvallon (Le sacre du citoyen)

Menu page d'accueil

Cliquez sur l'intitulé pour accéder à la rubrique:

Actualité
Présidentielle et législatives 2017
Proposition de loi UDI-PS de 2014
Elections de 2012 à 2015
Etranger
Divers

Actualité européenne = cevb.eu

Pour aller vite
Pour approfondir
Prix Crétinerie d'Or

Prix Vote Blanc de la Crétinerie d'Or.
CONCOURS 2017

Le prix honore chaque année des personnalités qui, par la profondeur de leur pensée, la pertinence de leurs remarques, ont réussi à démontrer que le vote blanc n'a pas lieu d'être.
 Voir plus en détails les lauréats et les candidats

Edition 2017

Lauréat collectif. C'est le slogan "Voter blanc, c'est voter Le Pen" de l'entre-deux-tours de la présidentielle.

abstentionlepen.jpg

« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter pour Marine Le Pen » Manuel Valls BFM.TV 27 avril 2017
« C'est très grave de voter blanc. » Jean-Pierre Raffarin BFM TV
« S’abstenir ou voter blanc, c’est voter le Pen. » François Bayrou BFM TV 24 avril 2017
« L'abstention ou le vote blanc, c'est un coup de pouce à Mme (Marine) Le Pen », Alain Juppé sur son blog intitulé "Non!".
« Voter ni Macron, ni Le Pen, c’est voter Le Pen » Jean-Christophe Cambadelis 27 avril 2017

Non Messieurs, voter blanc, c'est voter en conscience, pour des convictions, ici contraires autant à celles de Marine Le Pen qu'à celles d'Emmanuel Macron. Pointer du doigt des électeurs en caricaturant leur vote c'est rendre un mauvais service et accélérer le processus que l'on dit combattre.

 

Edition 2016
(pas de prix décerné)

Edition 2015

Le vainqueur est:

LE GROUPE EELV A L'ASSEMBLEE


Même les écologistes, face à des intérêts à court terme -entrer au gouvernement - s'assoient sur leurs convictions:

AVANT: «Nous, élus écologistes, nous continuerons à œuvrer pour la reconnaissance pleine et entière du vote blanc, comme je l’ai déjà dit en commission. » Sergio Coronado (EELV), jeudi 28 novembre 2013, Assemblée nationale.

AUJOURD'HUI: « Certes, les bulletins blancs ne sont toujours pas intégrés aux suffrages exprimés, mais ils sont désormais comptabilisés et communiqués séparément des bulletins nuls lors de la proclamation des résultats.» Proposition de loi du groupe écologiste à l’Assemblée, mars 2015

La réforme électorale du 21 février 2014, jugée très insuffisante par les écologistes pendant les débats au parlement, est considérée suffisante aujourd'hui (!!!).

 

VAINQUEUR 2014

«Si le menu de la cantine ne te plaît pas, passe de l’autre côté du zinc et cuisine toi-même! Et si tu ne veux pas accepter de prendre des responsabilités, milite pour le système politique le plus exigeant du monde: l’anarchie.» Charb, Charlie Hebdo, 13 décembre 2013.


Voir les autres candidats de l'édition 2014

Lauréat de l'édition 2013:

Pour la première fois, l'Association remet un prix à un collectif. L'UDI a amplement mérité le titre 2013 suite à sa magistrale initiative parlementaire, préparée de longue date et criante de cohérence. Lire le détail de cette candidature.

Lauréat de l'édition 2012: «En tout état de cause, même s'il y avait 40 millions  de votes blancs, il faudrait bien que quelqu'un soit élu.» Guy Carcassonne, constitutionnaliste vénéré, France-Info, 8 mai 2012. 39 999 999 bulletins blancs, un vote X: c'est X qui est élu !!!

Lauréat de l'édition 2011: «Ceux qui souhaitent comptabiliser les bulletins blancs ont une idée derrière la tête : démolir la république et l'Etat, mais sans dire au profit de qui ou de quoi.... » Michel Charasse, clown politique que l'on ne présente plus, La Montagne.fr, 19 août 2011.

Le vote blanc en 2017

Présidentielle

1er tour: 0 944 733 (2,55%)

2nd tour: 4 085 724 (11,52%)


Législatives

1er tour: 0 513 344 (2,21%)
2nd tour: 1 988 549 (9,86%)
 

Rappel

Présidentielle (2012)

1er tour : 0 701 190 (1,92%)

2nd tour: 2 154 956 (5,82%)

Présidentielle (2007)

1er tour: 0 534 846 (1,44%)

2è tour: 1 568 426 (4,20%)

 

Accéder à notre banque de données

Bons conseils

SAUVÉS DE L'OUBLI !

bbludovic_lacreuse.png

Retrouvez les photos de bulletins annulés de Ludovic Lacreuse

Pensez à aller régulièrement visiter les rubriques 'le vote blanc à l'étranger' et 'Partenaires' qui vous emmèneront hors de France ainsi que notre banque de données pour tous les résultats (cartes et chiffres), propositions de loi, questions au gouvernement, amendements...

Le vote blanc en deuil
IL N’A PAS VOULU VOIR CA

caillavet.jpg
 

Le 27 février 2013, Henri Caillavet est mort, âgé de 99 ans. Le 28, les socialistes et les centristes se ridiculisaient au sénat en se glorifiant de prendre la mesure électorale la plus inepte, le vote blanc séparé des bulletins nuls mais toujours censuré et toujours invisible dans les bureaux de vote, le citoyen étant encore, pour ces élus, un être mineur, inapte à l’indépendance.

Le sénateur radical socialiste Caillavet, lui, en 1980, avait déposé la proposition de loi la plus complète sur le vote blanc.
Lire les propositions de loi

Rechercher
Rechercher
Visites

 944630 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Vous êtes sur le site de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc

6 avenue Anatole-France Tour de l'église - 94600 Choisy-le-Roi
Tél. 07 81 41 66 14 - Fax 08 97 10 32 55  - vote-blanc@orange.fr


Adhérer à l'Association  Banque de données  
Archives  Presse


Les 6 rubriques du menu

ACTUALITE
 
Reprise de la tournée de la pièce
Ceux qui errent ne se trompent pas

Ceux qui errent ne se trompent pas | TDB - CDN
 
C'est l'adaptation au théâtre du roman de José Saramago La lucidité. Dans la capitale, la population vote massivement blanc, à deux reprises. Comment réagit le gouvernement à ce qu'il considère comme un affront.

Les dates pour le mois de novembre:


24 novembre 2017: Théâtre La Passerelle - Gap
28 et 29 novembre 2017: Théâtre Anthéa - Antibes


Notre lecture du livre de José Saramago
 
Ceux qui errent ne se trompent pas © Jean-Louis Fernandez

 

Après un amendement en juillet,
LE DEPUTE XAVIER BRETON ADRESSE UNE QUESTION
au ministère de l'intérieur

Xavier Breton en avril 2012.
"M. Xavier Breton attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur, sur la prise en compte du vote blanc dans les suffrages exprimés. Ces dernières décennies, les scrutins, toutes élections confondues, ont été caractérisés par des progrès de l'abstention, devenue « structurelle », c'est-à-dire-massive et chronique. L'abstention est devenue le moyen de manifester son mécontentement à l'égard des partis, des responsables politiques, des institutions et de l'État. En février 2014, le Parlement a adopté une proposition de loi visant à reconnaître le vote blanc aux élections. Toutefois le nombre de votes blancs est uniquement mentionné dans les résultats du scrutin et n'est toujours pas pris en compte dans les suffrages exprimés. Par ailleurs cette loi ne concerne pas l'élection présidentielle pour laquelle une loi organique est nécessaire. Au regard du nombre élevé de citoyens français déclarant s'abstenir de voter ou voter blanc aux élections, une forte demande existe quant à la reconnaissance du vote blanc dans les suffrages exprimés. Aussi, il souhaiterait savoir quelles mesures le Gouvernement compte prendre afin de comptabiliser les bulletins blancs dans les suffrages exprimés."

Il ne manquera plus ensuite qu'une proposition de loi. Nous pourrions signaler au député LR Xavier Breton que nous avons déjà posé cette question et que le ministère nous a envoyé la réponse, classique, celle de tous les ministères de l'intérieur (voir ci-dessous). Nous avions écrit au député Breton - ainsi qu'aux autres auteurs d'amendements - qu'il serait mieux d'essayer de créer un groupe de travail sur cette question. Mais nous n'avons pas eu de réponse de sa part. On a donc bien des députés de l'opposition qui utilisent le vote blanc pour faire croire qu'ils agissent mais qui en fait ne sont pas vraiment concernés par ce sujet.

 
L’UDI S’ENFONCE ENCORE PLUS
 
On se souvient que c’est l’UDI qui s’était démenée pour obtenir la réforme inutile et ridicule de 2014, aboutissant à séparer les bulletins blancs des bulletins nuls dans les résultats de toutes les élections. Pourtant, depuis 1990, ce sont les centristes qui ont été les plus assidus pour réclamer une vraie reconnaissance du vote blanc. D’ailleurs, François Sauvadet, en 2012, avait déposé une proposition de loi demandant qu’il soit enregistré comme un suffrage exprimé. Mais son nouveau président, fondateur de l’UDI, Jean-Louis Borloo, avait d’autres idées en tête, plus politiciennes, pour donner l’impression que son parti était une force qui compte dans l’hémicycle. Et le rapporteur Sauvadet, pendant les deux ans de la navette parlementaire, de défendre un texte éloigné de son initiative du début, concocté par son chef Borloo avec le constitutionnaliste Guy Carcassonne et le député socialiste Jean-Jacques Urvoas. Le PS en avait rêvé, l’UDI le réalisait. Pour paraître moins ridicule, F. Sauvadet répétait que c’était un premier pas vers la reconnaissance complète.
 
Yannick Favennec
 
Jean-Louis Borloo et François Sauvadet ne sont plus députés et ils sont remplacés dans la nouvelle mandature par Yves Jégo et Yannick Favennec. Chacun de son côté – peu nombreuses, les troupes de l’UDI n’arrivent même pas à se coordonner – a décidé de militer pour… le vote obligatoire ; avec le vote blanc comme subterfuge pour faire passer la pilule. Autant le vote blanc permet de donner plus d’autonomie et de liberté à l’électeur, autant l’obligation de voter l’enfonce dans l’infantilisation. On attendait mieux du député de la Mayenne, département où le vote blanc obtient régulièrement des résultats élevés aux premiers tours et où l’abstention est inférieure à la moyenne nationale. Lire l'article de France Bleu Mayenne
Ce sont dix députés UDI qui ont signé cette proposition de loi. Lire le document.
Quant à Yves Jégo, c'est pendant la campagne des législatives qu'il a annoncé que le vote obligatoire serait une de ses priorités
Voir la vidéo 

 

C'est la reprise parlementaire
BON COURAGE A CAROLINE ABADIE (REM)

C’est dans l’émission de l’été sur France Inter « Le débat de midi » que la députée Caroline Abadie, de la République En Marche, a défendu la question du vote blanc. Elle conforte l’idée que nous nous étions faite de la réponse de la majorité aux amendements déposés par l’opposition sur le vote blanc. Vouloir traiter la cette question dans un projet de loi sur le statut de l'élu n'était pas opportun. La presse, suivant l’AFP, avait conclu que le gouvernement rejetait définitivement cette réforme pour les bulletins blancs, ce qui paraissait aller trop vite en besogne. Nous avions parlé d’amendements pas très sincères de l’opposition, et d’initiatives pas assez bien construites pour défendre le vote blanc, relevant plutôt de l’opportunisme politicien. Caroline Abadie se dit prête à lancer le débat à l'Assemblée avec notamment d'autres élus de La République En Marche, ce que nous ne pouvons que soutenir. Ecouter l'émission
Lire un extrait de son intervention

Bon courage parce que le gouvernement a répondu à notre sollicitation et confirme que dans ce domaine il reprend le même conservatisme que les gouvernements précédents. Emmanuel Macron, malgré ses études en philosophie, n'a jamais réfléchi à la question de l'électeur et n'est donc pas apte à avoir une vision sur ce thème pour le XXIè siècle; ses ministres le suivent, dociles. Litre notre commentaire plus détaillé.


 



Elections sénatoriales du 24 septembre

LES GRANDS ELECTEURS VOTENT BLANC...
ET MEME NUL.

Sénatoriales 2017

La proportionnelle permet à l'électeur d'exprimer moins grossièrement son opinion. Dans les 21 départements élisant plus de deux sénateurs et recourant au scrutin proportionnel, le vote blanc obtient des scores faibles (La Réunion qui n'est pas sur la carte fait 1,74% de votes blancs ou nuls). Seul le Val-de-Marne se démarque avec plus de 4% de blancs et nuls. 18 autres sont en dessous des 3% et Paris confirme son peu d'appétence pour le refus de choisir en restant à 0,2% (seul Saint-Pierre et Miquelon fait mieux avec aucun bulletin blanc et aucun bulletin nul).
En revanche, dans les 18 départements et territoires élisant un ou deux sénateurs au scrutin majoritaire à deux tours, le vote blanc et nul a crevé parfois le plafond. Et c'est en outre-mer que l'on bat le record, la Nouvelle-Calédonie dépassant les 10% 10,54). D'ailleurs, si ces bulletins avaient été des suffrages exprimés, les deux sénateurs élus auraient dû attendre le second tour parce qu'au premier ils n'avaient pas la majorité absolue des votants. On trouve un scénario proche à Mayotte où le second élu était dans la même configuration alors que le vote blanc ou nul ne s'élève qu'à 1,07%. Les départements de métropole qui ont enregistré de gros scores n'auraient pas vu le verdict modifié si ces bulletins avaient été reconnus dans les suffrages exprimés (Orne = 8,79%, Haute-Marne = 8,42 et Hautes-Pyrénées = 8,05).
Enfin, constatons que les grands électeurs se permettent aussi de modifier leur bulletin ce qui le rend nul et parfois le résultat des nuls est au-dessus de celui des blancs. Ca se produit dans 8 départements et c'est très net en Ariège (4,38% de nuls contre 2,36 de blancs), dans le Lot-et-Garonne (3,53 contre 0,73), dans les Landes (2,2 contre 0,97). Les autres sont dans le Loir-et-Cher, la Loire, la Manche et les Hautes-Pyrénées.