novembre 29, 2021

Présidentielle 2017

LE NOUVEL AUGUSTULE ?

Notre système démocratique électoral qui n’évolue plus depuis plus de cent ans nous empêche d’avoir des gouvernants avec une légitimité réellement solide.
 

Flavius Romulus Augustus, dit Augustulus, fut le dernier empereur de l’empire romain d’occident. Mis sur le trône à l’âge de 13 ans par son père ambitieux, il n’y resta que 10 mois, chassé par le barbare Odoacre. Comme Olybrius quelque années plus tôt, ce fut un empereur fantoche, sans aucune légitimité.

Nos présidents restent plus longtemps dans leur palais. Mais leur état de grâce et le temps où ils sont capables de mener des réformes est de plus en plus court. Ils sont vite désactivés et on attend le suivant. Combien de temps durera l’illusion cette fois-ci ?


Les institutions font tenir artificiellement l’idée d’une légitimité populaire. Le vote blanc est censuré parce que si on l’incluait dans les suffrages exprimés, cela ferait baisser le pourcentage de voix de ces chefs aux élections et affaiblirait leur pouvoir nous disent les commentateurs assermentés. Nous disons, nous, que le vote blanc ne peut à la rigueur qu’accélérer un processus de décomposition, pas le générer. Il peut aider à faire durer moins longtemps le simulacre. Qui s’en plaindrait exceptés ceux qui vivent de ce mauvais simulacre ?

Emmanuel Macron : 58,47%
Marine Le Pen : 30,04%
Blancs et nuls : 11,49%